Les Antennes locales ANDAR

Comment contacter nos nombreuses antennes locales à votre disposition ?

Antenne locale

 Actualités

Dossier PR et Fatigue (partie 1/2)

Dernière modification le 2 décembre 2012 , par Jean-Noë l - Redacteur

L’ANDAR édite une nouvelle brochure pour réussir àmieux comprendre, évaluer la fatigue liée àla PR et trouver des solutions efficaces pour retrouver de l’énergie. Cette brochure intitulée : « Du tonus en plus ! Vivre avec la fatigue lorsque l’on souffre de polyarthrite rhumatoïde  » est disponible dans les différentes délégations régionales de l’ANDAR, auprès de votre rhumatologue mais peut aussi être téléchargée gratuitement sur le site de l’ANDAR www.polyarthrite-andar.org


La PR ça fatigue !

Tout comme la douleur, la fatigue est un véritable symptôme de la PR. C’est un phénomène intense et durable qui peut avoir un impact sur votre qualité de vie. Vous pouvez en effet, à cause de cette fatigue, être amenés à aménager vos activités quotidiennes et professionnelles. Dans la PR on parle également d’asthénie : « état de faiblesse générale caractérisé par une diminution du pouvoir fonctionnel de l’organisme, non consécutive au travail ou à l’effort et ne disparaissant pas avec le repos ». Ce terme semble plus approprié pour définir la fatigue que vous ressentez car il ne réduit pas cette fatigue à la « fatigue classique » ressentie par l’ensemble de la population. La fatigue liée à la PR présente en effet des particularités :

  Elle peut apparaître de façon soudaine, indépendamment des activités effectuées dans les jours ou les heures qui précèdent. De même, elle peut disparaître aussi soudainement qu’elle est survenue. Cette nature fluctuante et imprévisible rend plus compliquée la gestion des activités quotidiennes.

  A la différence de la « fatigue classique », la fatigue liée à la PR n’est parfois soulagée ni par le repos, ni par le sommeil. Les patients se couchent et se réveillent fatigués, d’une fatigue qui peut empêcher d’accomplir des activités aussi peu intenses que préparer un petit déjeuner.

Encore une fois, comme la douleur, la fatigue est un symptôme subjectif, une expérience personnelle difficile à décrire. Ce phénomène peut compliquer les rapports avec vos proches ou vos collègues de travail qui ne parviennent pas à intégrer que vous puissiez être dans un état de fatigue tel, que la moindre activité devient insurmontable. Des tensions dues à l’incompréhension peuvent alors survenir. Votre entourage peut même douter de la réalité de ce que vous décrivez. Vous pouvez « paraître » en forme et ressentir de la fatigue.

Les douleurs et la fatigue sont en outre, des symptômes qui ne font pas bon ménage ou qui se surajoutent. Les personnes souffrant de PR rapportent fréquemment qu’il leur est plus difficile de gérer les douleurs liées à la maladie lors d’un épisode de fatigue. Vivre avec des articulations douloureuses demande de l’énergie et la fatigue rend, de ce fait, plus vulnérable à la douleur. De plus, fatigue et douleur, lorsqu’elles durent, épuisent psychiquement.

La fatigue liée à votre PR est due à différents facteurs. Il est important de connaître ces différentes causes afin de pouvoir agir sur certaines d’entre elles et ainsi, diminuer votre état de fatigue.

  Dans la PR, la fatigue ressentie est en partie liée à l’inflammation chronique. Lors d’un phénomène inflammatoire, les cellules du système immunitaire sécrètent des substances appelées cytokines. Ces dernières agissent notamment sur le cerveau et provoquent de la fatigue. La majorité des traitements de la PR ont une action sur l’inflammation en diminuant la production de cytokines. La mise en place de ce type de traitement contribue donc à la diminution (en termes de fréquence et d’intensité) de vos épisodes de fatigue.

  En début de traitement, il peut arriver que la prise de médicaments augmente votre fatigue. Mais, dans la plus grande majorité des cas, les traitements contribuent à la diminution de la fatigue.

  Chez vous comme chez les personnes en bonne santé, une trop grande accumulation de stress est source de fatigue. Pour pallier à cela, il peut être envisagé d’avoir recours à des activités permettant de vous détendre et de relâcher la pression (activité physique, vacances, sophrologie, Taï chi…) Il est également important de ne pas surcharger vos journées. Il est préférable que vous priorisiez les tâches à accomplir et que vous prévoyiez de les réaliser au moment le plus opportun.

  Les troubles du sommeil sont bien entendu source de fatigue. Dans la PR, les douleurs et les raideurs musculaires peuvent perturber votre sommeil. Mais l’anxiété et le stress sont également cause d’insomnies et de réveils nocturnes. Ces troubles du sommeil peuvent dans certaines situations être aggravés par une literie inadaptée.

  Pour certains d’entre vous, la fatigue peut être liée à d’autres problèmes médicaux (eux mêmes souvent dus à la PR). L’anémie (baisse importante des globules rouges du sang) est par exemple source de fatigue. Or, certaines personnes souffrant de PR sont également anémiées. Une simple prise de sang permet d’identifier ce problème. Des traitements efficaces existent et peuvent donc être prescrits suite à cet examen. Les symptômes dépressifs sont fréquents chez les personnes souffrant de maladies chroniques. Or, la fatigue est elle même l’un des symptômes les plus fréquents de la dépression.

  Enfin, d’autres causes de fatigue peuvent parfois être identifiées dans la PR : l’inactivité physique, une mauvaise alimentation et les déséquilibres hormonaux (thyroïde, surrénales).

Télécharger la brochure : « Du tonus en plus ! Vivre avec la fatigue lorsque l’on souffre de polyarthrite rhumatoïde »

LEs trucs et astuces pour la PR

Trucs & Astuces

La suite de ce dossier dès la semaine prochaine sur le site de l’ANDAR !