Les Antennes locales ANDAR

Comment contacter nos nombreuses antennes locales à votre disposition ?

Antenne locale

 Actualités

Dossier PR et Fatigue (partie 2/2)

Dernière modification le 16 décembre 2012 , par Jean-Noë l - Redacteur

Suite de notre dossier sur le rôle de la fatigue au cours de la polyarthrite rhumatoïde.


Des solutions existent pour diminuer la fatigue

La fatigue est indissociable de la PR et a des répercussion négatives sur votre vie quotidienne. Pourtant ce n’est pas une fatalité !

La fatigue, un problème fréquent dans la PR

En 2010, certains d’entre vous ont répondu à une enquête menée par l’ANDAR. 1300 adhérents ont en effet été interrogés (âge moyen : 64 ans, 84 % de femmes, ancienneté de la maladie : 19 ans en moyenne). Cette enquête révèle que neuf patients sur dix décrivent des épisodes de fatigue.

Parmi ces patients, environ un quart ressentait une fatigue suffisamment sévère pour rendre difficiles les activités quotidiennes. Pour la moitié des patients interrogés, il n’existait aucun lien entre la sévérité de leur fatigue et l’intensité de leurs activités quotidiennes. Trois quarts d’entre eux associaient cette fatigue à leur PR et la moitié d’entre eux à des troubles du sommeil. Plus de la moitié des participants à cette étude ont déclaré avoir dû diminuer ou supprimer leurs activités de loisirs, ou avoir dû se faire aider dans leurs tâches quotidiennes. De plus, certains ont signalé que la fatigue avait un impact sur leur vie sociale : 38 % avaient dû refuser des invitations, 28 % avaient du mal à assurer leur rôle au sein de leur famille et 30 % ressentaient une culpabilité vis-à-vis de leurs proches en lien avec les limites imposées par leur fatigue.

Enfin, presque un patient sur deux a déclaré ressentir de la lassitude, du découragement ou des difficultés à parler de sa fatigue, ainsi que de ses répercussions négatives sur sa vie intime.

Il est souvent difficile pour votre entourage de comprendre et d’intégrer cette notion de fatigue. D’autant plus qu’un épisode de fatigue peut être totalement imprévisible. Or, il est important d’échanger avec vos proches à ce sujet. La discussion vous permet d’être mieux compris et donc aidé lorsque cela est nécessaire. De plus, reconnaître que vous êtes fatigué oblige à mettre en place des solutions pour réduire cette fatigue et conserver une qualité de vie satisfaisante.

Les solutions sont multiples pour diminuer la fatigue engendrée par la maladie.

Avant tout, il est indispensable de prendre les traitements anti-inflammatoires qui vous ont été prescrits car ils sont également efficaces contre la fatigue. En plus d’une bonne observance, la PR, comme toutes les maladies chroniques, implique une réorganisation et une adaptation du quotidien. Les activités ne peuvent plus toutes êtres réalisées ou tout du moins plus de la même manière. Admettre ce changement et le prendre en compte dans votre organisation quotidienne permet de soulager la fatigue liée à la maladie. Par exemple, il est souvent nécessaire de réaménager votre emploi du temps afin de vous ménager des moments de repos. Il peut être utile de ne plus prendre de rendez-vous tôt le matin afin d’avoir le temps de « chauffer » vos articulations. La fatigue n’est pas synonyme de faiblesse ! Elle fait partie de la maladie. Certains jours, il est donc nécessaire de diminuer vos activités et de prendre plus de repos.

Comme toute personne, vous devez attacher de l’importance à votre alimentation. Il est recommandé de favoriser la consommation de sucres lents, de protéines de bonne qualité et de vitamines. Limitez les boissons dites énergétiques (thé, café, sodas…) qui ne combattent pas la fatigue à sa source mais ne font que la repousser à plus tard. La pratique d’une activité physique adaptée à vos capacités en plus de vous procurer un état de bien-être, prévient et soulage la fatigue tout en maintenant votre force musculaire (brochure Articule 11 « activité physique »). Enfin, bien que le sommeil ne soulage pas nécessairement la fatigue liée à la maladie, il est indispensable de l’optimiser en respectant les cycles naturels de sommeil. Lorsque cela est possible, faire une sieste peut être bon moyen de diminuer en partie votre état de fatigue. Soyez également vigilants à la qualité de votre literie.

LEs trucs et astuces pour la PR

Trucs & Astuces

Attention aux produits dits énergétiques !

Parce que la fatigue est un problème qui concerne beaucoup de personnes, le marché des produits « anti-fatigue  » est florissant : boissons, médicaments, compléments alimentaires...les industriels proposent un vaste choix. Ginseng, guarana, caféine ou taurine, leurs ingrédients sont variés. Ces substances sont parfois capables de donner un « coup de fouet  » mais elles ne combattent en aucun cas la fatigue àsa source. Leur usage prolongé expose àdes troubles du sommeil, de l’anxiété, de l’irritabilité et au final, àune fatigue plus intense.