Les Antennes locales ANDAR

Comment contacter nos nombreuses antennes locales à votre disposition ?

Antenne locale

 Actualités

L’affection de longue durée

Dernière modification le 19 septembre 2013 , par Jean-Noë l - Redacteur


Une ALD est une affection de longue durée exonérante, maladie qui nécessite un suivi et des soins prolongés (plus de 6 mois) ainsi qu’un traitement coûteux ouvrant droit à la prise en charge à 100 %, par l’Assurance Maladie, des dépenses liées aux soins et traitements nécessaires.

La liste des ALD établie par le Ministère de la santé est fixée par le code de la Sécurité Sociale (Art.D322.1). La fiche ALD 22 correspond à la Polyarthrite Rhumatoïde.

Pour une prise en charge en ALD, votre médecin traitant complète un formulaire appelé « Protocole De Soins » en concertation avec les autres médecins qui suivent votre affection de longue durée, et qui ouvre droit à la prise en charge à 100 %.

Il indique les soins et traitements nécessaires à la prise en charge et au suivi de votre maladie, et se compose de 3 volets destinés aux : •Médecin traitant •Médecin conseil de l’Assurance Maladie •Le patient devra le signer en présence du médecin traitant et le présenter à chaque médecin consulté pour bénéficier de la prise en charge à 100%. L’attention est attirée sur les protocoles de soins signés il y a longtemps. Les patients sont invités à se rapprocher de leur médecin traitant afin de savoir ce qu’il y a lieu de faire pour leur renouvellement.

L’utilisation par les médecins de l’ordonnance bi-zone est indispensable. Il est bien entendu que les dépassements d’honoraires, les forfaits et franchises, les actes et prestations non prévues par la Sécurité sociale ne sont pas pris en compte au titre de la prise en charge à 100 %.

En cas de polypathologies elles doivent être regroupées sous un même protocole.

Le patient doit obtenir auprès de son médecin traitant les informations relatives à ses droits en ALD. Prendre un rendez vous avec l’assistante sociale de l’Assurance Maladie permet à l’assuré d’obtenir une aide : •administrative afin de compléter divers documents •en fonction de la gravité de sa maladie et afin de diminuer son handicap pour garder une activité professionnelle en limitant les arrêts de travail avec nécessité de production d’un certificat médical.

Si une réorientation professionnelle doit être envisagée, sous certaines conditions, il y a des formations prises en charge par l’Assurance Maladie par le biais de la MDPH.

Dans le cas de la nécessité de l’organisation de l’habitat quotidien du patient, c’est auprès de l’assistante sociale de la Mairie que le patient doit se tourner. Là encore un certificat médical est à fournir pour situer les besoins.

Par Mme Virginie CREBASSA Assistance Sociale Groupe Hospitalier ST. JOSEPH–PARIS